A land shaped by women

Un film d’Anne-Flore Marxer

Vidéo et entretien avec Anne-Flore

Anne-Flore Marxer est une fille qu’on suit depuis un moment déjà. Championne du monde de free ride, surfeuse, voyageuse invétérée, Anne-flore est une athlète complète, qui a toujours fait preuve d’un engagement très fort dans le monde du sport pour l’égalité entre les hommes et les femmes, en terme de rémunération, d’image médiatique et de reconnaissance. C’est aussi une fille au grand coeur qui a organisé des missions humanitaires, elle tape du poing quand il le faut et n’a pas sa langue dans sa poche… bref, un vrai coup de coeur ! Sa dernière vidéo se ballade dans de nombreux festivals tout autour du globe, avec déjà des victoires bien méritées ! On lui souhaite bonne chance ! 

Tu es déjà allée plusieurs fois en Islande. Qu’est-ce qui te fait revenir là-bas ?

Lors de ma victoire à l’Xtrem de Verbier en 2017 j’ai pris une résolution. J’ai décidé de délaisser mon combat contre la structure patriarcale du snowboard pour investir mon énergie dans des projets positifs pour les femmes. je voulais transformer mon combat en joie et empowerment.

Deux jours après, j’étais dans l’avion pour l’Islande avec l’idée du film en tête. La saison touchait à sa fin, mais j’avais le plus grand besoin d’oxygène après une longue saison de compétition. J’y étais allée pour une période courte de repérage en sachant que je viendrai y passer l’hiver suivant pour mon film. Je savais qu’il y avait des montagnes et du surf. J’ai choisi l’Islande car c’est le pays le plus avancé en matière d’égalité des genres, figurant à la tête du classement de l’ONU de l’égalité de sexes 9 années consécutives. Il s’agissait pour moi d’aller trouver de l’inspiration et de la force. J’avais besoin de me recharger en inspiration.

Qu’est-ce qui caractérise cette île par rapport à d’autres endroits ?

Les paysages sont fabuleux en Islande. Et ce qui m’a fascinée sur place était de découvrir que chaque personne que nous rencontrions était engagée à la réforme positive du système qui les concerne. L’amélioration du système pour toutes les minorités est perçue comme positive pour tous, et chacun participe à l’amélioration de son entourage.

Tu es partie avec Aline (Boc), c’est un projet commun, peux-tu nous parler de ce voyage/travail à deux et de la gestation du film ?

Mon combat pour l’égalité des genres remonte à l’époque ou les filles n’étaient pas autorisées sur les contests de snowboard.. encore aujourd’hui, la 1ère place femme snowboard gagne 50% de ce que gagne le 1er skieur homme sur les compétitions du Freeride World Tour. Aline a toujours eu la gentillesse de me suivre dans mes idées farfelues.

j’ai eu cette idée : je lui ai proposé de partir en trip en Islande avec son van, elle a dit oui.

Le sujet du film, les recherches historiques sur l’Islande, les interviews et la réalisation du film sont ce qui me tient à coeur. Aline a eu la gentillesse de partager son van avec moi cet hiver, ses sponsors ont aimé le projet et nous ont soutenu financièrement. Elle propose le film sur les festivals et organise une tournée de 10 premières en Allemagne.

Ce film est un film sur les femmes ? Pourquoi ?

Les Islandaises sont les plus belles rencontres, la plus grande source d’inspiration et de force qu’il est possible d’imaginer. La grande majorité des films de montagne tournent la caméra sur les sportifs, moi je voulais donner plusieurs exemples de femmes inspirantes. Je voulais planter des petites graines d’inspiration chez les spectatrices. Réaliser « a land shaped by women » était pour moi l’opportunité de partager l’impulsion positive offerte par les islandaises, avec celles qui verront le film..

Tu es très engagée sur la place des femmes et leur reconnaissance dans le monde du sport. Que penses-tu de l’égalité des gains instaurée par la WSL ?

L’histoire détaillée est très longue… Il ne s’agit pas d’un cadeau offert par la WSL mais d’un capitulation pour obtenir l’autorisation d’organiser une compétition de surf à Mavericks. Beaucoup de femmes et surfeuses ont mené un réel combat pour défendre cette mesure.

Dans tous les cas c’est une grande joie de vivre ce dénouement.

Si, en snowboard, les filles n’avaient pas le droit de participer aux compets, les très nombreuses pétitions, articles et autres actions clé ont permis l’habilitation des filles sur les compétitions. Aujourd’hui, je suis très émue et impressionnée de regarder le niveau des filles au JO.

Je suis ravie d’avoir participé à l’évolution des opportunités pour les femmes dans mon sport, c’est ma plus grande fierté.

J’ai hâte de voir ce que cette nouvelle mesure égalitaire WSL apportera au surf. C’est un grand jour pour notre pratique du surf, mais il y a encore tant à faire, notamment en lien avec les marques et le sponsoring, les budgets, les médias et même les produits. Le chemin vers l’égalité est long et nous avons tous à y gagner !

Nous pratiquons les sports de glisse pour les sensations et le plaisir qu’ils procurent. La pratique sportive amène le bien être, la santé physique et mentale, la confiance en soi, le plaisir de la glisse. Beaucoup de choses qui sont tout autant bénéfiques aux femmes.

On a l’impression que tu n’arrêtes jamais de bouger. Cet hiver tu as collecté et convoyé des blousons pour les réfugiés à Vintimille, La vallée de la Joya, Portelone et Gorizia en Italie. As-tu déjà d’autres projets (humanitaires, de voyage ou de film) ?

Pour le moment je travaille encore sur le 52mn qui n’est pas encore terminé, je découvre un vrai plaisir de création sur ce film où je mélange mes expériences de femmes et de journaliste à ma créativité pour raconter un nouveau genre de film de voyage..

Puis il y aura les 50 dates de projections. Pour le moment je n’ai pas encore fini de travailler comme une acharnée sur ce film. J’ai hâte d’avoir l’occasion de le montrer 🙂

Après on verra.. j’aimerais beaucoup refaire un film, et je cherche des sponsors qui soutiendraient mon initiative d’empowerment aux jeunes femmes.. avis à bon entendeur 🙂

UN GRAND MERCI à THULE, VAUDE, BLUE TOMATO, ALPINA, THERMOPAD, REBEL PRODUCTIONS ET SUNLIGHT qui nous ont permis de réaliser ce film 🙂