Amber Jones, photographe et conteuse

Portfolio

« Je suis un peu comme une nomade qui aurait trouvé refuge dans l’eau. Tout ce qui s’y passe me passionne et je passe le plus clair de mon temps immergée dans cette grande masse bleue ».

« Je crois qu’il y a trois raisons pour lesquelles je fais ce que je fais dans la vie. L’un d’entre elles est que j’ai une mémoire de poisson rouge et que j’oublie tout – alors, je dois figer les choses, et, du coup, j’ai l’impression de pouvoir les garder pour toujours ».

« La seconde raison est que j’aime raconter des histoires que les gens ne connaissent pas nécessairement. J’aime les gens qui sont passionnés et qui n’ont pas forcément un lien avec l’océan. Même s’il s’agissait de la vendeuse du coin qui tient l’étal de fruits… Je me sentirais capable de raconter une histoire intéressante à son sujet, et j’aurais l’impression, du coup, de faire correctement mon travail ».

« La troisième et la plus importante raison est mon désir d’éduquer les gens. En montrant aux gens les choses magiques que nous voyons dans l’océan, ils pourraient se sentir concernés de sa protection, ou, du moins, en parler, ce qui est vraiment important pour moi ».

« Selon Jacques Cousteau « Nous ne protégeons que ce que nous aimons, nous aimons seulement ce que nous savons, nous ne savons que ce que nous apprenons ». Ma motivation vient surtout du fait que l’Homme détruit les océans et des groupes environnementaux incroyables comme OneOcean Research, Sustainable Coastlines & Sea Shepherd m’inspirent car tous dénoncent les mêmes choses mais à travers actions différentes et puissantes ».

« La pire erreur que nous puissions faire est de penser que quelqu’un d’autre le fera. Au rythme où nous allons, mes enfants n’auront pas l’occasion de voir la Grande Barrière de Corail, c’est pourquoi, si je ne fais pas de mon mieux pour faire la lumière sur la beauté de nos océans lorsque j’en ai le pouvoir et les compétences, je me sentirai coupable pour toujours ».

« La photographie et la vidéo me donnent de nouvelles perspectives. Chaque fois que je voyage, je m’enrichis de nouvelles connaissances culturelles et environnementales que je n’aurai pas pu apprécier sans cela. Ces expériences me permettent de raconter des histoires comme je les vois, à travers mes yeux, et je ne peux qu’espérer que cela résonne chez mon public ».

Pour aller plus loin et découvrir l’univers d’Amber : @amberandfriends_photography