Jade Magnien alias Calamity Jade, la petite frenchie qui monte!

Jade Magnien a 14 ans et c’est déjà une des surfeuses françaises prometteuses qui fait preuve d’une volonté indéniable afin de faire de sa passion un métier. Biberonnée au surf dès son plus jeune âge, elle n’a, depuis, pas lâchée sa planche.

« J’ai commencé le surf avant de savoir nager, mon père m’a mise sur une planche de surf avec des brassards. Quand je partais sur une vague, ma mère me récupérait au bord de l’eau. J’ai fait mes premières compétitions très tôt, l’âge de 6 ans, et j’ai tout de suite apprécié. Il y a environ un an et demi, j’ai dit à mes parents que je voulais devenir surfeuse pro et vivre de ma passion, et ils m’ont répondu « d’accord on fera tout pour que tu y arrives ». Pour cela il est nécessaire de voyager partout dans le monde ». 

Jade s’entraîne dans les Landes où elle vit l’essentiel de l’année. Ses parents, surfeurs eux aussi, ont d’ailleurs construit une petite cabane en bois à l’ambiance californienne sur le spot de La Gravière. On s’y retrouve pour manger un bout, boire un verre et observer les vagues du mythique spot. Conditions rêvées pour aller s’entraîner quotidiennement pour la surfeuse motivée qu’elle est ! Mais le spot de la Gravière n’est pas donné à tout le monde, surtout lors de grosses houles. C’est une vague technique et puissante, connue pour être très tubulaire et dotée d’une lèvre épaisse. Pourtant Jade est de celles qui n’ont pas froid aux yeux. Fred robin, son entraineur, le confirme : « C’est une surfeuse super motivée qui a un surf engagé et se met à l’eau même dans des vagues de bonne taille ».  Tant et si bien que les surfeurs locaux l’ont surnommée Calamity Jade ! Elle surfe cette vague depuis l’an dernier, et il faut avouer que très peu de fille de son âge osent s’y confronter !

Jade a bien conscience que vivre dans les Landes est un atout pour elle: « Je pense que vivre dans les Landes est un avantage, car on peut y trouver plusieurs types de vagues. On peut trouver ici tout type de vagues : des petites vagues qui creusent, des grosses qui tubent, mais on peut avoir de grosses vagues molles. Les Landes sont un lieu magique pour le surf ! En compétition, la plupart du temps, on surfe dans des petites conditions peu puissantes, des vagues molles, il faut donc s’entrainer aussi sur ce type de vagues ».

Jade vient de remporter le Groom Search de Capbreton. Actuellement, ses objectifs sont d’aller au Championnat de France et d’être sélectionnée pour les Jeux Olympiques en 2024. Pour cela, elle s’entraîne déjà de façon professionnelle : « mentalement je suis suivie par Thierry St Paul et je fais de la préparation physique générale 1à 2 fois par semaine avec Jérôme. En surf, Je m’entraine à peu près 12 heures par semaine avec mon Coach Frédéric Robin, ex pro surfeur. Je suis toujours scolarisée au Collège Jean Rostand à Capbreton. Mais je suis aussi suivie par le HackSchooling. C’est un institut qui accueille les sportifs qui veulent se professionnaliser tout en continuant les études. Quand je suis en France, j’ai deux fois par semaine 1h30 de cours particuliers, parallèlement au collège, et quand je suis à l’étranger, j’ai des cours trois fois par semaine. Pour ce qui est de la gestion du stress j’essaie de me dire que je suis là pour m’amuser, mais c’est ce n’est pas si simple. Grâce à mon préparateur mental j’arrive à mieux gérer mon stress. »

Avec Fred Robin, son entraîneur en surf, elle analyse les points où elle doit encore progresser « En ce moment nous travaillons globalement sur son surf frontside, carve, roller, ree-entry, bref toutes les manœuvres ; Jade est plus à l’aide en backside où elle sort de bons enchaînements. » explique Fred.

Jade a 4 sponsors: HURLEY, PYZELSURFBOARDS, DAKINE et NIXON. « Actuellement, c’est difficile de trouver des sponsors dans le milieu du surf. Financièrement c’est mes parents qui payent tous mes voyages, mes coaching etc. C’est aussi pour essayer de trouver un sponsor majeur que je me suis dirigée vers Stéphanie de l’agence Protet. Pour mes planches, c’est Jon Pyzel qui me shape mes planches. Actuellement je surf une 5,3 swallowtail. Nous définissons les côtes ensemble avec Jon et Fred Robin».

Récemment, Jade est parti s’entrainer avec Courtney Conlogue, une des meilleures surfeuses mondiales : « c’était une formidable expérience, j’ai pu parler avec elle en anglais, c’était un peu compliqué mais fun. Quand on était à l’eau, elle me donnait quelques conseils ». Les voyages font parties des plaisirs du surf : « j’adore voyager, je peux découvrir de nouveau spots de surf de nouvelles cultures … Je suis allée à Bali, en Australie, au Portugal, aux Etats Unis, en Guadeloupe etc. Les voyages vous apprennent la solidarité. A Bali par exemple, nous allions toujours manger dans le même warung sur la plage. On y était accueilli comme si on était de la famille. Et puis un jour, il a complètement brûlé. Tout le monde s’est mobilisé, a ramassé du bois sur la place et l’a reconstruit. Je me suis rendue compte des vraies valeurs de la vie ».

Forte de ses nombreux voyages, Jade a déjà surfé une multitude de vagues plus fameuses les unes que les autres : « Mes spots favoris sont La Gravière à Hossegor, Snapper Rocks en Australie, Uluwatu a Bali et Trestles en californie. J’adore les grosses vagues un peu ventées. »

L’avenir, elle le voit tout tracé, continuer à vivre de sa passion tout en poursuivant ses études. On lui souhaite de vivre son rêve à fond, accompagné par sa famille et par son surf club, le Santocha à Capbreton qu’elle remercie de son soutient.