Le sucre, pourquoi l’éviter?

Edwige Fajfer, Naturopathe

Le sucre est le carburant exclusif de notre cerveau et le combustible privilégié de nos muscles. Cependant, tout le monde le sait : le sucre, et encore plus le sucre raffiné (sucre blanc), est mauvais pour la santé. Consommé en grande quantité il se transforme en gras difficile à déloger, il abîme nos dents, peut donner des boutons d’acné, fatigue le pancréas, donne des maux de tête, entretient les candidoses (le fameux candida albicans, ça vous dit quelque chose?), et sous sa forme raffinée, il n’a aucun intérêt nutritionnel car il ne contient quasi plus de nutriments (minéraux, oligo-éléments..).

Au-delà de ce joli tableau, les 2 raisons principales pour lesquelles il faut bannir le sucre sont les suivantes : il acidifie votre corps et a une action pro-inflammatoire. Il est aujourd’hui démontré que notre mode de vie moderne accentue l’acidification et l’inflammation chroniques : l’alimentation raffinée (lavée de tous nutriments), le stress, la pollution, les pesticides, les champs électromagnétiques de plus en plus denses favorisent l’explosion actuelle des maladies de civilisation : diabète de type 2, obésité, maladies cardio-vasculaires, cancers..

Evitons d’en rajouter davantage avec une consommation excessive de sucre.

On ne se rend pas forcément compte d’un état inflammatoire latent car c’est ce qu’on appelle une inflammation de bas grade, à bas bruit. Il n’y a pas de symptômes définis, mais ça peut être des douleurs articulaires ou musculaires qui vont et qui viennent, de la fatigue chronique ou un ventre un peu ballonné et douloureux à la palpation. Or on ne devrait pas avoir mal au ventre à la palpation!

Si c’est le cas, c’est que le système digestif est inflammé, et la consommation de sucre en est responsable, entre autres.

Manger du sucre entraîne une augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) avec les conséquences délétères suivantes :

– Augmentation du taux d’interleukines et de TNF-alpha. Ce sont des molécules pro-inflammatoires fabriquées par nos globules blancs. Leur présence traduit une «excitation du système immunitaire». A force de trop le solliciter, celui-ci s’épuise  et on tombe plus facilement malade.

– Augmentation du stress oxydatif. Ce phénomène de vieillissement naturel des cellules est amplifié par l’auto-oxydation du glucose. Les cellules vieillissent plus vite.

– Risque de résistance des cellules à l’ Après un repas contenant des sucres, le pancréas sécrète de l’insuline pour faire rentrer le sucre circulant du sang dans les cellules. En cas de forte consommation de sucre, les cellules deviennent résistantes à l’insuline, le sucre ne rentre plus dans les cellules, et se logera sous forme de gras au niveau de la paroi des viscères. Conséquence : graisse abdominale disgracieuse qui apparait et risque de maladies plus élevé.

A terme : risque de diabète de type 2.

On ne peut pas tout contrôler dans notre environnement (pollution, expositions aux ondes électro-magnétiques), mais on peut contrôler sa consommation de sucre.

Pourtant c’est l’aliment le plus addictif! Rares sont ceux et celles qui résistent à une fringale de sucre. Un très bon reportage d’ARTE a montré que des rats de laboratoire rendus addicts au sucre et à la cocaïne choisissaient le chemin vers le sucre plutôt que celui de la drogue dure. L’effet du sucre sur le cerveau est celui d’une drogue puisqu’il entraîne la sécrétion d’endorphines, les fameuses molécules du « bonheur ».

Alors, que faut-il faire en cas de fringale de sucre?

– Changez-vous les idées : la fringale ne dure que quelques minutes. Faites quelques respirations, bougez. L’envie disparaîtra.

– Mangez des fruits! Les sucres naturels présents dans les fruits frais et secs (bios!) ont un index glycémique bas et compenseront l’envie de biscuits ou bonbons. Si vous aimez une touche sucrée en fin de repas, une bonne astuce pour l’éviter: consommez un fruit frais 30mn avant le repas. Vous aurez eu votre dose de sucre et l’envie de dessert sera moins présente.

– Buvez une boisson chaude : le temps de la préparer et de la boire et l‘envie de sucre aura disparu. Les tisanes Yogi Tea avec des épices comme la cannelle sont des douceurs sans aucun sucre.

– Ayez suffisamment de bonnes graisses (riches en omégas 3) et de protéines dans votre alimentation. Si c’est bien le cas, votre corps aura le carburant nécessaire pour produire de l’énergie et ne réclamera pas de sucre.

Les alternatives au sucre blanc que je vous conseille pour cuisiner:

– le rapadura (pus jus de canne, non raffiné, non cristallisé) : c’est le plus riche en acides aminés et minéraux, il protège des caries et fortifie l’organisme.

– le sucre de fleur de coco

– sous forme liquide : le miel, le sirop d’agave.

Vous les trouverez dans toute bonne boutique bio. Choisissez d’une manière générale des aliments qui ont un Index Glycémique (IG) bas (entrainent un faible pic d’insuline). Vous trouverez facilement de bons tableaux sur le net.

Arrêter le sucre raffiné quand on en a beaucoup consommé ne se fait du jour au lendemain. C’est une rééducation, comme tous les grands changements d’hygiène de vie. Et si vous décidez d’arrêter sa consommation, vous aurez des symptômes de sevrage : fatigue, irritabilité. Pas d’inquiétude, c’est normal! Le corps se nettoie et vous vous rendrez compte que vous ne pourrez plus en manger comme avant. Vous retrouverez une énergie nouvelle, une meilleure digestion, un ventre moins ballonné, vous perdrez du poids. Vous serez plus stable d’un point de vue émotionnel (le sucre est un excitant!), votre peau sera plus belle.