Olga Sinenko

 

J’ai eu très tôt envie de photographier, à l’âge de 14 à 15 ans. A l’époque, j’avais une ancienne caméra analogique «Zenit» (je l’ai encore!), et j’adorais les films en noir et blanc. C’est ainsi que tout a commencé. Mais je n’ai pas vraiment progressé jusqu’à ce que j’achète un appareil photo numérique, c’était juste avant des vacances à Goa en 2009. En essayant d’expérimenter et de jouer sur les paramètres, j’ai appris comment fonctionnaient les différents modes de l’appareil photo, mais je ressentais toujours un manque de compétences, alors je me suis inscrit à l’école de photographie de l’autre côté de la rue. C’était au milieu de l’hiver en Russie, en conséquence tous les travaux d’études se déroulaient en studio. Après 4 leçons, j’ai quitté mon métier de directrice des ventes et j’ai commencé à travailler comme assistante dans ce studio et après – dans une école de photos. Ces années m’ont permise d’acquérir toutes les compétences et les connaissances dont j’avais besoin dans le domaine de la photographie. J’ai eu les meilleurs enseignants du monde. Et j’essaie toujours de continuer à apprendre dès que je peux.

 

Olga Sinenko

En décembre 2012, j’ai décidé de quitter la Russie pour un long voyage. J’ai toujours voulu voyager. Les contrées inexplorés m’attirent, leur mode de vie est tellement différent de ce j’ai connu dans mon pays. Six mois plus tard, après avoir visité le Vietnam et le Cambodge, j’ai terminé à Bali. Je suis tombée amoureuse de l’océan et j’ai immédiatement fait du surf. C’est ma vie balinaise qui m’a conduit à acheter un caisson étanche et à nager au line up avec mon appareil photo. En ce moment, ma photographie a trouvé un tout nouveau motif – le surf. J’essaie de capturer le surf, non pas comme un sport, mais comme un art – et de mettre l’accent sur les émotions fortes, la beauté de la lumière, l’atmosphère … L’océan me donne pleinement l’occasion de m’exprimer.