Sharlene, une rencontre sous les tropiques

Interview et photos réalisées par Kim Hanskamp

C’est en République Dominicaine que j’ai rencontré Sharlene (31 ans), plus connue sous le nom de Shar. C’est une surfeuse passionnée qui parcourt le monde à la recherche de vagues et qui mène une vie simple. Non seulement nous sommes devenues amies, mais elle est aussi devenue ma muse. Elle a un style superbe et un courage admirable, car elle choisit toujours de surfer les plus grosses vagues avec son longboard 9’6 !

Chaque fois qu’elle ramait sur ce spot de récif hyper puissant du nord de la République Dominicaine, je ne pouvais m’empêcher de me demander : “Mais comment fait-elle ?”.

L’année dernière, Shar a figuré à plusieurs reprises dans divers magazines de surf, ainsi que sur Instagram, et j’ai pensé qu’il était temps de faire une interview de cette incroyable surfeuse.

Shar, Quand et où as-tu commencé à surfer ?

En novembre 2013, après avoir été diplômée de l’Université. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à surfer. Tout ce dont je rêvais pendant mes études c’était de voyager. Donc, dès que j’ai obtenu mon diplôme et économisé assez d’argent, je suis partie. La République Dominicaine a été ma première destination. J’y suis restée 8 mois. Je suis tombée littéralement amoureuse du surf, du pays, des gens et du style de vie des caraïbes : « prendre les choses comme elles viennent et profiter ».

Quels sentiments as-tu éprouvés après ta première session de surf ?

La première fois que j’ai surfé dans les eaux des Caraïbes a été une expérience incroyable. Je me souviens avoir lutté dans les remous, être tombée et remontée sans cesse, mais ce dont je me rappelle surtout c’est de ce sentiment de bonheur et du grand sourire sur mon visage. Il n’y a que le surf qui puisse me procurer ces sensations ! J’avais l’impression d’avoir trouver LA chose que je cherchais depuis très longtemps.

Tu as beaucoup voyagé ces dernières années. Quels ont été tes spots préférés ?

Je suis amoureuse de Playa del Encuentro, Cabarete en République Dominicaine. Il y a plusieurs spots, mais mon préféré est Coco Pipe. Quand cette vague marche, vous m’y trouverez !

Un autre de mes spots préférés est Pilon de Pavones, à 30 minutes en voiture de la célèbre vague Pavones (COSTA RICA). C’est une vague à longboard sans fin et parfaite, vraiment incroyable ! C’est à Pilon de Pavones, que j’ai fait mon premier Hang Ten et c’est aussi la première fois que j’ai surfé de si longues vagues.

Qu’est-ce que surfer et être dans l’eau signifie pour toi ?

J’ai grandi dans une petite ville côtière de Hollande et l’été je passais mon temps dans l’eau. L’hiver, j’allais faire des promenades sur la plage, juste pour sentir le vent dans mes cheveux et écouter le son de la mer. L’océan me calme.

Surfer a changé ma vie. La sensation de l’eau sur ma peau, la façon dont ma planche est devenue comme un prolongement de moi-même, la façon dont elle glisse et fend l’eau, la sensation de la planche lorsqu’elle est sous moi et que nous ne faisons plus qu’un avec l’océan.

La façon dont ta respiration change, ce sentiment d’excitation lorsque tu es à la poursuite de ces vagues, te poussant à aller toujours plus loin, le fait de t’amuser avec tes amis, de te concentrer au maximum et l’explosion de joie que tout cela procure est quelque chose d’incroyable. C’est un moyen de ne faire qu’un avec la nature, d’être présente à ce que tu fais. Cela me remet les idées en place. J’aime l’océan, j’aime le surf, je ne peux plus vivre sans.

Je sais que tu n’as pas beaucoup surfé dernièrement à cause de ton déménagement. Qu’est ce que cela te fait ?

Cela me rend très triste parfois, pour être honnête. Cela me manque plus que je ne saurais le dire. Mais heureusement, je sais que c’est temporaire. Il n’y a aucun sport qui m’apporte ce que le surf me procure, donc cela me motive pour trouver des solutions qui me permettent de surfer.

Tu as un style magnifique. Comment as-tu appris à surfer de cette façon ?

Pour moi, surfer, c’est comme une danse. En surf, j’aime la fluidité du mouvement, c’est comme ça que je surfe le mieux. Je ne réfléchis pas et je me laisse aller au mouvement de la vague. J’essaie de ne rien forcer, sauf quand j’essaie d’apprendre quelque chose de nouveau et que je me concentre sur l’apprentissage de ce nouveau truc.

Je ne sais pas si c’est quelque chose que l’on peut apprendre, c’est le style que l’on a, c’est quelque chose de personnel qui se révèle grâce à l’amour du surf.

Quelle est ta manoeuvre préférée et celle que tu aimerais améliorer ?

Celle que je préfère c’est la « Cheater Five » car il faut traverser les parties critiques de la vague. On se sent super bien et c’est si beau et élégant. Yeeew !

Il y a tellement de choses que j’aimerais améliorer et je crois qu’il y a toujours matière à évoluer. Je cherche toujours à progresser, à être meilleure que la veille. C’est pour ça que le surf ne m’ennuie jamais.

Juste avant de quitter la République Dominicaine, j’ai commencé à travailler mes floatters. C’est ce à quoi je vais m’atteler prochainement.

Quelle est la chose la plus folle qui te soit jamais arrivée à l’eau ?

La plus belle expérience que j’ai eu était au Costa Rica. Il pleuvait et je surfais avec mon ami à Pilon, juste lui et moi. J’ai pris une vague et je me suis retrouvée toute seule dans la baie. Sorties de nulle part, 2 raies Manta ont sauté hors de l’eau juste à côté de moi. C’était tellement beau et effrayant en même temps.

Quelle est ta prochaine destination de surf ?

En ce moment je suis à Tenerife, sur une montagne, à deux bus et deux heures d’une belle vague pour longboard. J’essaie à tout prix de trouver un endroit qui me permette de vivre plus près des vagues. Je croise les doigts !

Dès que possible et dès que, financièrement, je pourrai me le permettre, j’ai l’intention d’aller en Indonésie et au Sri Lanka pour découvrir leurs vagues. On m’a rapporté des histoires de surf extraordinaires de cette partie du monde.

Dernière question, un conseil, une devise que tu aimerais partager avec nous ?

Suis ton cœur, il a toujours raison !

Suivre Sharlène sur Instagram : @lifeofmisswest
Suivre Kim Hanskamp sur : Instagram @kimhanskampson site web