Sur les routes marocaines

récit d’un voyage itinérant

Texte Laure (Santa Mila), photo Gauthier Graffeuille

De mon premier pas sur le sable jusqu’à la dernière session de surf au coucher de soleil, j’ai gardé un immense sourire et des étoiles dans les yeux de ce voyage itinérant au Maroc.

Je suis tombée sous le charme de cette semaine simple et magique au contact de la nature. Entre séances de yoga au lever du soleil face à l’Océan à Taghazout, surf devant l’immense montagne désertique de l’Atlas à Imsouane et découverte de la culture marocaine à travers les jolies rues colorées et bruyantes d’Essaouira, ce voyage fut une expérience mémorable.

 

Tous les ingrédients étaient réunis pour réaliser ce que j’appelle une Océan Thérapie !

TAGHAZOUT

Après être arrivés à l’aéroport d’Agadir, notre premier arrêt fut Taghazout, un village de pêcheurs, devenu un incontournable du surf.

La ville est encore assez peu développée, il n’y a que quelques bars et restaurants dans la ville, quasiment pas de magasin, juste quelques échoppes locales pour acheter des fruits.

Les rues ne sont pas construites, tout est en terre et en cailloux. Ce qui fait le charme de ce village, encore à l’état brut.

Taghazout propose une multitude de spots de surf aux alentours avec Anchor Point, Hash Point, Mystery Point et Devil’s Rock.

A quoi ressemble une journée typique dans ce village de pêcheurs ? On se réveille aux aurores avec quelques étirements sur le rooftop de la surfhouse, face à l’Océan. On avale un petit déjeuner et on part en Surf-ari à la recherche du bon spot autour de Taghazout en fonction des conditions de la journée. On surfe quelques heures puis on rentre vers le village.

Après une bonne douche, on reprend des forces avec un délicieux smoothie « post-surf » aux dattes et au lait d’amandes du Café Mouja. L’après-midi, on sieste et on bouquine à l’ombre sur la belle terrasse de notre surfhouse Dfrost. En fin de journée, on attrape un paddle et on part longer les plages pour admirer le paysage à la « golden hour ». Cette heure de la journée, où tout se dore sous la lumière, juste avant le coucher de soleil.

Le soir, on dine à l’Auberge avec un tajine, le plat local marocain. En attendant notre repas, on commande une bonne Ginger Beer bien épicée, et on se laisse bercer par le concert de musiciens locaux dans la rue, près de leur terrasse.

Taghazout, vous l’aurez compris, est un village incontournable pour découvrir cette surf culture à la marocaine.

Où a-t-on dormi : Dfrost surfhouse

Ce que l’on a adoré : l’ambiance en ville, les petits restaurants et bars du village. La vue sur l’Océan de la chambre et de la terrasse de notre surfhouse.

Ce que l’on a moins aimé : le côté surf-ari, partir toute la journée en vadrouille en dépendant du groupe. Il vaut mieux louer une voiture et avoir un local sur place pour nous conseiller sur les spots où aller.

AGHROUD

Un passage immanquable sur la route d’Imssouane, Aghroud, situé à 25 km au nord d’Agadir, est une oasis aux mille couleurs au milieu du désert. Ce tout petit village, perché en haut d’une baie, propose aux voyageurs autant de s’adonner au surf qu’à la détente . Après une session de surf, je vous conseille de vous promener dans le village pour découvrir ces rues aux mille couleurs avec ces petites maisons arc-en-ciel, ces peintures murales et toutes ces fenêtres miroirs.

A faire le temps d’une journée ou d’un après-midi.

IMSOUANE

La route entre Taghazout et Imsouane est longue et sinueuse. Le désert qui l’entoure n’est peuplé que de rares maisons et l’omniprésence de la terre sèche donne une atmosphère de bout du monde à ce voyage.

Dans une baie abritée au pied du Haut Atlas, Imsouane est un petit port de pêche niché sur une langue de terre avançant dans l’Atlantique.

Le paysage est sublime et à couper le souffle avec cette sublime baie d’eau turquoise et cette immense montagne désertique.

Imsouane est un des meilleurs spots de surf au Maroc. Le village propose deux spots : Magic Bay et Cathedral Bay.

Magic Bay comme son nom l’indique, offre une vague incroyable qui déroule sur plus de 800m. Un ride magique avec une vague douce et lisse qui déroule dans une eau turquoise et cristalline, au pied de cette immense montagne.

Sur Cathedral Bay, les vagues sont plus consistantes avec un beachbreak de qualité pour les surfeurs plus expérimentés, à deux pas de la Magic Bay.

Dès notre arrivée, nous sommes accueillis les bras ouverts par Youness surf teacher et la Olo Surf family, le nom de l’équipe de OloSurf Nature.

Nos valises viennent à peine de toucher le sol et nous nous sentons déjà comme à la maison.

Ici, la vie est douce et calme, on vit au rythme des marées et du soleil.

On débute sa journée aux aurores avec une séance de yoga, bercée par le bruit des vagues sur le rooftop de la surfhouse. Une fois là-haut, notre seul vis à vis est l’immensité de la montagne désertique. Les conditions parfaites pour méditer et se relaxer, face cette majestueuse nature.

Après avoir réveillé son corps et retrouvé de la souplesse, on petit déjeune sur la terrasse, face à l’Océan en observant le soleil monter lentement en haut de L’Atlas. On vérifie les conditions en terminant son café marocain et en attrapant quelques dattes fraîches.

On part se préparer en enfilant une combinaison et en attrapant un longboard au centre de surf de notre auberge. La plage est au pied de notre logement, en quelques enjambées, on se retrouve sur le sable chaud de la Magic Bay, prêt à s’amuser dans cette machine à vagues.

L’après-surf est tout aussi agréable car la surfhouse offre une multitude d’endroits pour s’abandonner au rituel phare de mes vacances : la sieste, le moment idéal pour se déconnecter et recharger ses batteries en attendant le repas du soir.

Le festin du soir, et c’est peu dire, est préparé par le chef marocain avec des produits frais et locaux. La journée se termine autour d’un thé à la menthe et de longues discussions avec les jeunes qui sont à l’auberge. A Imsouane, les journées commencent et se terminent tôt. On tombe de bonne fatigue après le diner, et on se couche tôt avec la hâte de recommencer une nouvelle journée dans ce petit paradis.

Où a-t-on dormi : Olosurf Nature

Ce que l’on a adoré : l’ambiance de la surfhouse entre la gentillesse du personnel, la décoration des maisons et la qualité des repas. Le lieu est juste sublime et magique avec cette nature détonnante entre la baie et la montagne.

Ce que l’on a moins aimé : rien ! Imsouane a été un vrai coup de coeur.

ESSAOUIRA

Pour terminer en beauté ce séjour, nous sommes partis 2 jours à Essaouira pour découvrir la vie plus citadine et l’artisanat marocain.

La ville d’Essouira est très belle, notamment sa médina, qui est incontournable. Le changement était surprenant. Taghazout et Imsouane sont si calmes, comparés à ses rues pleines de vie.

Entre ces différents parfums, d’épices, d’huile d’argan, de cuisine, toutes ces couleurs qui se mélangent avec les tapis berbères qui flottent, les peintures accrochés sur les murs, les sacs, la vaisselle colorée suspendue et les bruits des marocains qui rient, négocient, nous interpellent, la médina nous plonge dans l’ambiance folle de la vie citadine marocaine. Un voyage aux milles couleurs et saveurs ! A faire absolument. Je vous recommande de diner au Café des arts, un endroit unique à découvrir en plein coeur de la ville.

Où a-t-on dormi : Villa Amaryllis, à 15mn de voiture du centre d’Essouira.

Ce que l’on a adoré : la balade dans la Médina.

Ce que l’on a moins aimé : pas assez de temps pour découvrir les alentours de la ville.

Le blog de Laure: http://www.santamila.com